Publié le 25 Octobre 2011

Article publié par Stéphane

 

Le premier cours de Self-Défense de la saison a eu lieu le samedi 2 octobre dans la salle de danse de l'Ecole Rockfeller. Nous avons abordé le travail des frappes et les défenses sur les saisie "simples" (saisie du poignet, d'une épaule...) des situations anodines qui peuvent vite dégénérer, la saisie pouvant s'accompagner d'une tentative de frappe, d'une attaque au couteau...

 

D703550ACR

Base indispensable en Self-Défense : le travail des frappes

 

D703551ACR

Travail de dégagement sur une saisie du poignet

 

D703554ACR

Travail de foule : la saisie peut venir de toutes parts,

un bon exercice pour développer ses réflexes !

 

Le réflexe de base à développer est le dégagement et la prise de distance. Si la situation se complique, il faut alors réagir rapidement en frappant plusieurs fois jusqu'à ce que le dégagement soit possible puis s'éloigner. Si l'agresseur frappe le premier il faut en premier lieu se protéger avec la main libre en contre-attaquant immédiatement avec les jambes (coup des pieds, tibias, genoux...) pour pouvoir se dégager et fuir. Si l'agresseur sort un couteau, il faut l'amener à s'exprimer et négocier si possible. Si la négociation est impossible essayer de contrôler la main qui tient l'arme en l'éloignant le plus possible de soi (ou au contraire principe d'adhésion), tout en frappant, se dégager et s'éloigner le plus rapidement possible.

 

Nous avons aussi vu certaines techniques de contrôle de l'agresseur avec amenée au sol possible (à utiliser uniquement si la fuite n'est pas possible). Il faut aussi penser à crier, et essayer d'être toujours en mouvement pour mettre l'agresseur en difficulté.

 

Le prochain cours aura lieu le samedi 5 novembre de 10h à 12h. Le travail abordé concernera les défenses contre étranglements. Si vous êtes intéressé vous pouvez vous inscrire à tout moment à la MJC de Dole !


Voir les commentaires

Rédigé par self-defense-besancon.over-blog.com

Repost 0

Publié le 16 Octobre 2011

Article publiée par Stéphane

 

Une nouvelle association de Self-Défense vient de voir le jour :

l'Ecole Française de Self-Défense (EFSD).

 

EFSD

 

Fondée par des intsructeurs de Self-Défense, L'EFSD a pour objet :

- la pratique et le développement des arts martiaux de Self-Défense,

- la constitution d'un réseau d'instructeurs de Self-Défense qualifiés,

- le regroupement de pratiquants de Self-Défense en adéquation avec l'esprit de l'EFSD,

- le développement d'un enseignement de la Self-Défense accessible à tous.

 

L'EFSD est une association loi 1901 déclarée à la préfecture du Doubs.

Vous pouvez visiter son site internet :

http://www.franceselfdefense.free.fr

 

Contact : franceselfdefense@free.fr 

Voir les commentaires

Rédigé par self-defense-besancon.over-blog.com

Repost 0

Publié le 12 Octobre 2011

Article Publié par Stéphane

 

Le second cours de Self-Défense de la saison 2011-2012 à la MJC des Capucins à Pontarlier (18 rue de Salins), aura lieu le Samedi 15 octobre de 14h à 16h.

 

D703331ACR

Exercice de dégagement d'une tentative d'étranglement contre un mur


Le thème abordé sera les saisies "fortes", quand le corps entier est saisi (en le ceinturant par exemple). Le dégagement devient alors plus difficile que lorsqu'il s'agit juste d'une saisie d'un bras, d'une épaule ou d'un poignet.

Nous étudierons les possibilités de dégagement, de frappes et quelques techniques de contrôles plus abouties. L'environnement est aussi un facteur important à prendre en compte.

 

D703329ACR

Exercice de foule, pour développer les réflexes, afin que le dégagement devienne instinctif


L'inscription au cours de Self-Défense de la MJC de Pontarlier est possible à tout moment de l'année. 10 cours (20h), sont programmés tout au long de la saison 2011-2012.

Contact : franceselfdefense@free.fr - 06 79 04 76 37

Inscription sur place, aux horaires des cours - Possibilité de faire un cours d'essai sans engagement.

Voir les commentaires

Rédigé par self-defense-besancon.over-blog.com

Repost 0

Publié le 5 Octobre 2011

Article publié par Stéphane

 

La rentrée 2011-2012 a vu la création d'une section Self-Défense au  sein du Gonojukan, club d'arts martiaux bisontin. Depuis 3 ans le Gonojukan organisait régulièrement des stages de Self-Défense, c'est donc naturellement qu'un cours hebdomadaire a été créé. Les cours ont lieu tous les mercredi soir de 20h15 à 21h40, dans la salle Emilie du Châtelet aux Montboucons (35 chemin des Montboucons). Un environnement calme et serein qui permet d'accueillir les élèves dans des conditions optimales.

 

D703454ACR

D703459ACR

Travail des frappes sur "pattes d'ours"

 

Expliquer ce qu'est la Self-Défense n'est pas évident. De nombreux pratiquants d'arts martiaux pensent faire de la Self-Défense sans se rendre compte que leurs techniques ne sont pas adaptées aux situations réelles. Un bon entraînement se doit de se rapprocher de situations réalistes... malheureusement on se fait rarement agresser lorsque l'on est en situation de force. Ainsi les techniques enseignées doivent être applicables par tous, sur tous, dans toutes les situations (contre un mur, sur une chaise, derrière une table, contre plusieurs agresseurs, en présence d'une arme...).

 

Si les techniques sont puisées dans le répertoire des arts martiaux (jujitsu, aïkido, boxe, jeet kune do, krav maga, systema...) elles sont sélectionnées sur des critères d'efficacité et d'adaptabilité à des situations concrètes.

 

 

D703474ACR

Mise en situation dos au mur

 

Cependant, si les techniques sont très efficaces, il n'y a aucune violence à l'entraînement. Les techniques sont contrôlées et sécurisées pour éviter tout accident. Chacun peut travailler à son rythme en fonction de ses objectifs et de ses capacités.

L'entraînement ne demande pas de capacités particulières mais cela reste une activité physique et sportive qui peut aussi vous aider à améliorer votre forme.

 

D703481ACR

D703479ACR

Frappes, clés, amenées au sol... le repertoire technique est complet


Une part importante de l'entraînement est consacré à l'utilisation des objets quotidiens et de l'environnement, à la connaissance du cadre légal, aux conseils pratiques et au renforcement de la vigilance.

 

Les instructeurs pratiquent les arts martiaux depuis près de 20 ans, sont ceintures noires, Diplômés d'Etat en arts martiaux (Aïkido), instructeurs reconnus par l'Ecole Atemi Jujitsu, anciens compétiteurs (judo-jujitsu) et ont pratiqué de nombreuses disciplines complémentaires (boxe, jeet kune do, escrima...). Ils ont aussi suivi une formation spécifique d'instructeurs de Self-Défense auprès de l'Association Nationale de Self-Défense (ANSD), formation basée en grande partie sur le Krav-maga, le systema et le combat russe... Ce sont les seuls instructeurs ANSD en Franche-Comté. Ils sont aussi Instructeurs Certifiés par l'Ecole Française de Self-Défense (EFSD).

 

D703491ACR

 

Si cette activité vous intéresse vous pouvez participer à un cours d'essai sans aucun engagement. Un certificat médical est cependant obligatoire pour être assuré.

 

Alors n'hésitez plus ! Apprenez à vous défendre efficacement pour renforcer votre confiance en vous et améliorer votre condition physique...

Voir les commentaires

Rédigé par self-defense-besancon.over-blog.com

Repost 0

Publié le 2 Octobre 2011

Article publié par Stéphane

 

Il existe un amalgame entre la pratique des arts martiaux "classiques", (qu'ils soient traditionnels ou compétitifs) et la Self-Défense, confusion qui est souvent involontairement entretenue par les enseignants. Involontairement, parce que la plupart du temps ces derniers n'ont aucune idée de ce qu'est vraiment la Self-Défense, et croient en toute bonne foi que leur pratique peut devenir un outil un Self-Défense. On parle alors de Karaté Défense, de Judo Défense, voire de Boxe Défense mais pas vraiment de Self-Défense. Souvent, ces ersatz de Self-Défense ne sont que des leurres pour capter une demande, un produit marketing dont la finalité est d'amener tout doucement les pratiquants à revêtir un kimono et s'adonner à une pratique plus "conventionnelle", ou de les guider vers la compétition. 

 

Ayant fréquenté de nombreux clubs d'arts martiaux et pratiqué plusieurs disciplines, je n'ai jamais réussi à faire comprendre à ces pratiquants que leur entraînement ne correspond en rien aux exigences de la Self-Défense. En effet, selon moi, la Self-Défense est identique à l'esprit des anciens arts martiaux, ceux du champ de bataille, qui se distinguent des pratiques modernes par les caractéristique suivantes :

- absences de règles,

- objectif de survie,

- omniprésence des armes.

 

Le guerrier cherche avant tout à survivre, par tous les moyens et il n'utilisera le combat rapproché à mains nues qu'en dernière option. Cet enseignement est essentiel pour une approche concrète de la Self-Défense moderne. En Self-Défense :

- il n'y a pas de règles à respecter mais un cadre légal,

- on doit survivre, pas "vaincre",

- on doit en priorité utiliser toutes les armes par destination possibles plutôt que d'entrer dans un combat à mains nues.

Ces notions sont souvent incompréhensibles pour un pratiquant "sportif" parfaitement conditionné par son entraînement, ses règles d'arbitrage, la durée habituelle des combats et son terrain d'exercice (ring, dojo...).

 

Je viens de trouver une vidéo très intéressantes pour illustrer mon propos. Le corps des Marines a passé un partenariat avec l'UFC (Ultimate Fighting Championship) sans doute pour inciter les fans de MMA à s'engager. Ils ont reçus des champions de MMA, des combattants sportif aguerris au combat libre, et les ont soumis à leur propre entraînement basé sur des mises en situations réelles : dans la forêt, dans la neige, avec des attaques surprises d'agresseurs armés et plus nombreux. Bien que les combattants de l'UFC soient des athlètes complets maîtrisant à la fois les disciplines de lutte (judo, jujitsu brésilien...) et les disciplines de percussion (boxe, karaté...) leur préparation se révèle parfaitement inadaptée : les super champions de l'UFC se font littéralement larder de coups de couteau et ne survivent que quelques secondes.


 

 

 

Apprendre à gérer plusieurs agresseurs armés dans un environnement réel est sans doute une des situations les plus compliquées à gérer. C'est cependant un des travail de base de tout entraînement sérieux à la Self-Défense. Il faut donc que pratiquants et enseignants s'interrogent sur la validité de leur pratique par rapport à leurs objectifs personnels. La Self-Défense n'est pas un sport. On ne peut pas apprendre une Self-Défense réaliste sans se confronter à des situations réalistes.

Voir les commentaires

Rédigé par self-defense-besancon.over-blog.com

Repost 0