Publié le 22 Octobre 2012

Article publié par Stéphane

 

 

Un stage consacré à la Self-Défense féminine aura lieu à Besançon le 18 novembre 2012 de 10h à 12h30.

 

Fotolia 27013914 S

 

Ce stage sera consacré à des situations spécifiques à la Self-Défense féminine : dragueur insistant, saisies, agression au sol, tentatives d'enlèvement ou de viol, vol à l'arrachée... Nous apprendrons à gérer ces situations, à les anticiper (parfois les éviter) et nous étudierons des défenses simples accessibles à tous les gabarits. Comme d'habitude nous étudierons donc la Self-défense dans sa globalité (prévention, gestion verbale, comportement à adopter, cadre légal et techniques de défenses)

 

Les hommes sont acceptés seulement si ils accompagnent une femme (vous pouvez donc venir en couple). Tarif : 20 euros (tarif réduit 15 euros) - assurance comprise. 

 

02F00620

 

Inscription obligatoire auprès de l'EFSD avant le 15 novembre 2012.

Contact : franceselfdefense@free.fr

Voir les commentaires

Rédigé par self-defense-besancon.over-blog.com

Repost 0

Publié le 21 Octobre 2012

Article publié par Stéphane

 

L'Ecole Française de Self-Défense et le Centre Socio-Culturel Interface organiseront ensemble un stage d'initiation à la Self-Défense à Dole le lundi 5 novembre de 18h à 20h.

 

SELF - 1

 

Ce stage aura lieu dans les locaux du Centre Socio-Culturel

au 112 rue René Descartes à Dole. Coût du stage : 8 euros.

Prévoir des vêtements de sport (pantalon de survêtement et tee-shirt).

Inscription auprès du Centre Socio-Culturel.

Contact : 03 84 82 25 29 - Email : accueil@interface-centresocial.fr

 

Ce stage sera dirigé par Stéphane Gaiffe, Ceinture Noire dans plusieurs disciplines martiales (Aïkido, Atémi-Jujitsu...), ancien compétiteur en Judo-Jujitsu (Champion de Franche-Comté), Instructeur de Self-Défense diplômé par l'Association Nationale de Self-Défense (Instructeur 3e Degré). Il a aussi pratiqué les boxes pieds-poings (Full contact, Kick Boxing, Boxe Thaïe...), le close-combat, le Jeet Kune Do et les arts martiaux philippins (Kali Silat, eskrima et Panantukan). Pratiquant assidument les arts martiaux depuis une vingtaine d'années, il s'intéresse aujourd'hui particulièrement aux systèmes russe (Combat Russe, Systema), au Krav-maga et au Keysi.

Voir les commentaires

Rédigé par self-defense-besancon.over-blog.com

Repost 0

Publié le 18 Octobre 2012

Article publié par Stéphane - Source Wikipedia

 

Durant mon service militaire dans l'armée de l'Air, j'ai eu l'occasion de pratiquer le Close Combat. Pratiquant d'Arts martiaux traditionnels j'ai été très enthousiasmé par cet expérience : on s'entraînait en treillis dehors dans la terre et dans l'herbe. C'était très dépaysant pour un Aïkidoka habitué au Dojo, à ses codes et à ses rituels ! 

 

Aujourd'hui les systèmes d'origine militaire sont à la mode (Krava maga, Systema, Combat russe...) et il est de bon ton pour toute nouvelle discipline de Self-Défense d'être estampillée "opérationnel". C'est une sorte de label d'efficacité... il faut cependant bien distinguer les particularismes des sytèmes militaires pour comprendre quel cadre d'application ils peuvent avoir pour des civils. 

 

Le Close Combat a été développé durant la seconde guerre mondiale par des militaires anglo-saxons (Close Combat signifie combat rapproché). Ils se sont basé essentiellement sur les arts martiaux japonais (judo, jujitsu...) et l'ont créé pour un usage guerrier. C'est une amalgame de techniques létales basées sur des habiletés motrices simples dont l'objectif est de mettre hors d'état de nuire un ou plusieurs adversaires. Il faut agir vite, le plus fort possible et avec tous les moyens à sa disposition (utilisation d'armes ou d'armes par destination).

Les techniques utilisées à mains nues sont parmi les plus dangereuses, les plus simples et les plus puissantes. Elles ont été sélectionnées pour fonctionner dans des conditions de stress maximum et visent des zones particulièrement sensibles. Ce n'est pas un systèmes codifié fermé mais un système évolutif qui ne cesse d'évoluer et de s'adapter. 

 

 

Les points communs avec la Self-Défense sont donc nombreux (simplicité, vitesse, efficacité, fonctionnement sous stress, système évolutif...) mais il diffère fondamentalement sur un point essentiel : le cadre légal. En effet en Close Combat le combattant évolue dans un cadre d'action bien spécifique, la guerre. Il peut ainsi prendre l'initiative (il ne s'agit donc pas d'un système de défense), et n'a pas à respecter une notion de proportionnalité. Il peut blesser grièvement, incapaciter ou tuer son ennemi. C'est la limite de tous les systèmes d'origine militaire appliqués à la Self-Défense civile : l'enseignement de la Self-Défense dans un cadre civil se doit de respecter le cadre légal de la légitime défense qui est bien défini. Il s'agit de répondre dans l'immédiat à une menace réelle et de manière proportionnelle.

 

Il faut aussi rappeler que ces systèmes sont destiné à former rapidement des jeunes hommes en pleine possession de leurs capacités physiques. Le public de la Self-Défense est beaucoup plus vaste (femmes, seniors, ados...) et les techniques demandant une certaine puissance physique ne sont pas forcément accessibles à tous.

Le Close Combat peut donc être une source d'inspiration intéressante, mais les techniques se doivent d'être adaptées à la réalité légale d'une Self-Défense civile et aux capacités physiques de pratiquants "ordinaires".

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par self-defense-besancon.over-blog.com

Repost 0

Publié le 14 Octobre 2012

Article publié par Stéphane

 

Le 7 octobre dernier a eu lieu le premier stage de Self-Défense de la saison sur le thème "Initiation et techniques de bases". Ce stage avait pour objectif d'initier en quelques heures des néophytes à une pratique concrète de la Self-Défense, d'offrir une révision complète des bases aux pratiquants réguliers et de permettre à des pratiquants d'arts martiaux traditionnels de découvrir la spécificité de la Self-Défense.

 

Travail de protection contre des frappes :


D60 0161OK


D60 0185OK

 


Les thèmes abordés ont été le travail de bases des frappes (pieds et poings), travail de base de protection, gestion verbale, étude du comportement d'un agresseur et schéma type d'une agression, défenses de bases sur frappes ou saisies, travail de fuite, présentation du cadre légal de la légitime défense, travail préparatoire à la gestion de l'environnement, défense d'un tiers...

 

Travail d'esquive et de déplacements :


D60 0169OK

 

D60 0178OK

 

 

Défense diverses :

 

D60 0202OK

 

D60 0197OK

 


Défense d'un tiers :

 

D60 0223 OK

 

 

D60 0224ok

 

 

 

De quoi bien remplir une journée d'échange très riche tant sur la plan physique que théorique !

 

Si ce programme vous intéresse, un second stage d'initiation est organisé à la MJC des Capucins à Pontarlier le dimanche 28 octobre. Inscription obligatoire auprès de la MJC avant le 26 octobre. Contact : mjcdescapucins@wanadoo.fr


 

D60 0229OK

 


Voir les commentaires

Rédigé par self-defense-besancon.over-blog.com

Repost 0

Publié le 2 Octobre 2012

Article publié par Stéphane

 

Ca y est, c'est la reprise des cours de Self-Défense ! On révise donc les techniques de base pour rafraîchir la mémoire des "anciens" et initier les nouveaux pratiquants : le principe général est simple, frapper pour se dégager de la situation et fuir ! Ce n'est déjà pas si évident dans une situation "réelle".

Mais une question revient souvent : comment maîtriser un individu ?

En Self-Défense il bien comprendre que l'objectif est de survivre, pas de vaincre ou de soumettre un adversaire loyal... La vraie vie n'a rien à voir avec une compétition sportive régulée et c'est déjà assez difficile à gérer sans en rajouter.

Le principe de la Self-Défense repose donc sur une gestion rationnelle d'une situation forcément assymétrique :

- anticipation et désamorçage de la situation (dialogue)

- rétablir un équilibre si possible (utilisation d'objets de défense improvisés et gestion de l'environnement )

- si l'acte de défense est inévitable alors on doit s'engager à 200 % dans le combat mais en gardant à l'esprit que la confrontation physique a pour objectif de créer une opportunité de fuite...

En aucun cas il ne s'agit donc de maîtriser ou soumettre un adversaire.

Cependant il existe un certain nombre de situations où il ne nous est pas possible de fuir (on est accompagné d'enfants par exemple), il peut donc parfois être nécessaire d'utiliser des techniques de contrôle. J'insiste alors sur le fait que toutes ces techniques demandent énormément d'entraînement pour être efficaces et qu'il est très difficile de contrôler durablement seul un individu décidé à se défendre et beaucoup plus fort physiquement.

 

Voici une petite vidéo pour illustrer mon propos :

 

Comme vous le voyez, même en usant de gaz et de matraques, un personnel qualifié et entraîné à gérer ce genre de situation, en très nette supériorité numérique, a beaucoup de mal à maîtriser un forcené au physique impressionnant !

 

C'est pourquoi, lorsque les techniques de contrôle et de soumission sont étudiées, il faut bien garder à l'esprit que ce sont avant tout des exercices techniques destinés à développer des compétences (et aussi à s'amuser un peu) mais que dans une situation "vraie" il vaut éviter de pêcher par excès de confiance et de techniques : simplicité = efficacité !

Voir les commentaires

Rédigé par self-defense-besancon.over-blog.com

Repost 0