Publié le 29 Mai 2013

Article publié par Stéphane

 

La notion Self-Défense est fluctuante : elle sera très différente pour un professeur d'art martiaux traditionnels qui enseigne des applications de ses techniques sur des situations un peu moins codifiées, pour un ancien compétiteur de sports de combat qui applique les recettes qu'il a développées pour le combat rituel, ou pour un spécialiste de méthodes opérationnelles qui transposera dans un cadre civil un système pensé pour le cadre militaire... Il s'agit dans tous les cas de Self-Défense tel que l'entend l'administration sportive française et pourtant aucun ne correspond vraiment à un système de défense adapté aux situations réelles d'agressions urbaines dans le respect du cadre légal de la légitime défense en France.


A partir de ce constat, à savoir que la majeure partie de qu'on appelle Self-Défense en France, n'en est pas vraiment, on comprend mieux les nombreux débats qui agitent ce petit monde. Faut-il utiliser des grades, doit-on pratiquer en kimono, en survêtement ou en treillis, etc... Le grand débat du moment est "peut-on organiser des compétitions en Self-Défense ?". Patrick Lombardo, fondateur du Pankido et pionnier du combat libre en France, a organisé la manifestation "King of Self-Defense" près de Lille et la première compétition de Krav-Maga vient d'avoir lieu à Paris.


L'objectif avoué est donner une visibilité à la Self-Défense, en effet on sait bien que les disciplines qui organisent des compétitions profitent d'une visibilité médiatique importante leur permettant de se développer. C'est aussi pour cette raison que de nombreux sports de combat souhaitent devenir sport olympique. Après chaque Jeux Olympiques les licenciés affluent dans les clubs de Judo ou de Taekwondo (surtout si les résultats sportifs sont au rendez-vous !).


Cependant, l'objectif d'un instructeur de Self-Défense doit-il être de démocratiser au maximum son enseignement pour avoir le plus d'élèves possible ou simplement d'enseigner sincèrement à un groupe d'élèves motivés... ce débat agite déjà l'enseignement traditionnel des arts martiaux depuis longtemps (quantité vs qualité). Dans un contexte où le système associatif en place en France s'essouffle du fait de la baisse des subventions et de la volonté des enseignants de se professionnaliser on comprend que la question du nombre des élèves devient essentielle et qu'il faut donc communiquer sur la Self-Défense... la difficulté étant qu'il y a quasiment autant de Self-Défense que d'enseignants et que ce terme recoupe donc des choses très différentes.


Pour ma part, je ne m'oppose pas à cette notion de compétition, simplement il me semble difficile de mettre en place un système de combat en Self-Défense qui soit réaliste, sans tomber dans le combat rituel (sportif) et sans mettre en péril la santé des participants. De plus, la règle première du combat en Self-Défense est de combattre pour fuir... comment donc organiser un combat (sportif) en Self-Défense sans en dénaturer l'esprit. Pour le reste il existe déjà suffisamment de compétitions en arts martiaux et sports de combat pour celui qui veut se tester.

 

 

      King of Self-Defense 2013 : la prestation de Hugo Tronche, de l'Académie Franck Roppers, vainqueur dans la catégorie "professeurs" me semble représentative du malentendu sur la notion de Self-Défense. C'est une excellente démonstration d'art martial qui fait preuve d'une très grande habileté technique, d'explosivité et d'une réelle expertise... mais la plupart des techniques présentées sont totalement incompatibles avec le cadre légal français (notion de proportionnalité) - Exemple : se servir d'un couteau pour égorger un agresseur qui veut vous donner un coup de bâton > Dans le cadre légal français c'est la personne munie d'un couteau qui sera considérée comme étant l'agresseur et dans tous les cas l'attaque au bâton ne justifie pas un égorgement (surtout après lui avoir déjà sectionné les tendons !).


Le système de compétition technique retenu par Patrick Lombardo est intéressant : les deux partenaires travaillent ensemble (l'un joue l'attaquant, l'autre le défenseur), il s'agit donc plutôt d'une démonstration. Reste à savoir quels sont les critères retenus pour juger la prestation :

- doit-on privilégier la simplicité réaliste des techniques ou au contraire démontrer une virtuosité martiale ?

- doit-on privilégier l'objectif de fuite ou au contraire un contrôle "traditionnel" de l'agresseur ?

- doit-on privilégier la performance physique (vitesse, puissance...) ou au contraire avoir une gestion globale (gestion verbale, langage corporel...) ?

- doit privilégier des techniques de défense à mains nues ou au contraire utiliser l'environnement et les objets quotidiens ?

- doit privilégier une approche spectaculaire des arts martiaux ou au contraire respecter le cadre légal français de la légitime défense ?

 

J'ai malheureusement bien peur que ce ne soit pas toujours l'aspect le plus réaliste de la Self-Défense qui soit valorisé et qu'on privilégie les compétiteurs qui offriront l'approche la plus spectaculaire et technique aux exigences de survie et au respect du cadre légal. En bref qu'on privilégie le spectacle au réel et que du coup on brouille encore un peu plus la percetion de la Self-Défense. Il faudrait donc commencer par bien définir ce que l'on entend par Self-Défense pour définir sa compatibilité avec toute notion de compétition. 


A suivre donc... il faut voir comment le concept se développera et comment seront jugées les prestations des candidats. Faire parler de la Self-Défense est une chose, encore faut-il bien définir le message que l'on veut transmettre.

 

 

      King of Self-Defense 2013 : une démonstration classique de Jujitsu... mais s'agit-il vraiment de Self-Défense ? Pas de gestion verbale, des défenses contre un agresseur unique; des attaques classique conventionnelles un peu datées. Toute personne qui a une petite expérience de la rue sait bien qu'il ne s'agit pas là d'une approche réaliste. Cela n'enlève rien à la qualité technique des démonstrations qui sont de haut-niveau, mais je requalifierai l'évènement de "King of Martial Arts". Je ne suis pas sûr que des démonstrations de ce type, donne envie à des personnes qui cherchent des techniques simples adaptées aux situations réelles d'agression, de se mettre à la Self !    

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par self-defense-besancon.over-blog.com

Repost 0

Publié le 27 Mai 2013

Article publié par Stéphane

 

Fin de saison riche pour les pratiquants de Combat Russe en Franche-Comté : deux stages sont annoncés en juin !

 

L'un aura lieu à Pont-de-Roide le dimanche 16 juin de 9h30 à 12h30. Le stage aura lieu en plein air suivant la météo donc prévoyez des affaires pour l'extérieur
 
L'autre se déroulera en Suisse à La Chaux-de-Fonds le samedi 29 juin de 14h30 à 17h30 au sein d'une académie de combat qui forme des combattants, des civils et des professionnels de la sécurité (NSA Sécurité...).

affiche A3 stage combat russe la chaux de fonds 29 juin 201

Inscriptions avant le 13 juin pour le stage de Pont-de-Roide et avnat le 20 juin pour La Chaux-de-Fonds. Contactez le club de combat de Saint-Hippolyte (http://www.club-combat-st-hippolyte.com/agenda-évènements/).

Voir les commentaires

Rédigé par self-defense-besancon.over-blog.com

Repost 0

Publié le 23 Mai 2013

Article publié par Stéphane

 

La première formation officielle d'instructeurs de Kapap Combative en France a eu lieu sous la direction du Major Avi Nardia du 15 au 17 mai à Rosenau en Alsace.

 

Cette formation qui devait initialement avoir lieu à Paris a finalement trouvé refuge dans la Wery Fight Academy, un club de MMA très réputé, dirigé par Richard Wery près de Bale. Une formation intensive (9h par jour) et très dense sous la direction du co-fondateur du kapap moderne ! La méthode d'apprentissage est fidèle au style "commando" (âmes sensibles s'abstenir) et Avi est un instructeur très exigeant avec ses stagiaires. 

 

3162495170 1 6 k7XtmmqD

Une bonne équipe autour d'Avi !


Ce fût un privilège incroyable pour la quinzaine de participants triés sur le volet, de côtoyer un instructeur de sa qualité. Avi Nardia a une connaissance "opérationnelle" de la réalité du Combat et de l'efficience technique, et il partage ses connaissances avec beaucoup de générosité.

 

stef-Avi

      Stéphane Gaiffe, professeur diplômé d'Etat en Arts Martiaux

et Instructeur en Self-défense à Besançon, en compagnie d'Avi Nardia

 

Le kapap, qui signifie Krav Panim el Panim (ce qui veut dire en hébreu "combat face à face"), est une méthode de close-combat développée pour l'armée Israëlienne. Restée longtemps très confidentielle, elle se developpe auhourd'hui en dehors d'Israël sous l'impulsion du Major Avi Nardia qui est à l'origine de sa modernisation et de son internationalisation.

 

Un grand merci à Avi Nardia, Jean Carillo et Richard Wery pour l'organisation de cette formation !

Voir les commentaires

Rédigé par self-defense-besancon.over-blog.com

Repost 0

Publié le 20 Mai 2013

Article publié par Stéphane - source : Wikipedia

 

Le Jeet Kune Do est un art martial créé par Bruce Lee dans les années 60. Après avoir étudié de nombreux styles martiaux et sports de combat, il souhaitait faire évoluer sa propre pratique (principalement issue du Wing Chun) vers un concept englobant des stratégies de combat.


Le terme Jeet Kune Do vient du chinois et signifie "voie du poing qui intercepte". Son principe est d'intercepter les mouvements de l'adversaire avant qu'il vous touche. Mais le JKD est un art évolutif : "On absorbe ce qui nous est utile, on rejette ce qui ne l'est pas et on ajoute ce qui nous appartient". Tel était l'adage de Bruce Lee.

 

 

 

 

On retrouve dans le Jeet Kune Do les élements du Wing Chun avec le travail sur la ligne centrale (Bruce Lee était l'élève d'un très grand maître, Yip Man) mais il s'est également inspiré de nombreux autres martiaux (escrime, boxe anglaise et française, Kali Escrima, Aïkido, Hapkido, Ju Jitsu...). Il a été un des précusseur du combat libre en axant sa recherche sur l'efficacité en combat. Il a cependant formé très peu d'élèves de son vivant. Dan Inosanto est sans doute le plus connu et son académie de Los Angeles est considéré comme le haut lieu du Jeet Kune Do.

 

 


A son époque le Jeet Kune Do a été une petite révolution dans le milieu des arts martiaux (la médiatisation de Bruce Lee y a été pour beaucoup)... c'était un des premiers arts martiaux "mixtes", mêlant des techniques issues de différentes origines dans une recherche d'efficacité. En ce qui concerne les application en Self-Défense urbaine moderne, il faut reconnaître que même si le JKD reste une très bonne école, son approche a un peu vieilli et que cette discipline reste très influencée par la pratique martiale traditionnelle et le combat rituel (ou sportif)... ce reproche est malheureusement attribuable à la majeure partie des arts martiaux qui ne prennent pas en compte la réalité d'une attaque de rue généralement assymétrique (plusieurs contre un, souvent armés).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par self-defense-besancon.over-blog.com

Repost 0

Publié le 9 Mai 2013

Article publié par Stéphane

 

L'Ecole Française de Self-défense organise son stage annuel de Self-Défense en plein air le 9 juin 2013 de 10h à 13h (à Besançon). Apprenez à faire face à une agression en vous entraînant dans un contexte réaliste.

 

affichestagePlein air

 

Plein Tarif : 25 euros

Tarif réduit pour les stagiaires inscrits aux cours hebdomadaires, pour les adhérents de l'association Gonojukan et pour les moins de 18 ans : 18 euros

Stage accessible à partir de 15 ans (autorisation parentale obligatoire)

Inscription ibligatoire avant le 5 juin

Nous contacter à : franceselfdefense@free.fr ou au 06 72 52 79 85

Voir les commentaires

Rédigé par self-defense-besancon.over-blog.com

Repost 0