Publié le 20 Décembre 2014

Article publié par Stéphane

 

Nicolas Dumont, un des professeurs de Combat Russe les plus gradés d'Europe, nous fera le plaisir de revenir pour la 3e fois animer un stage à Besançon. Nicolas est un élève direct de Vladimir Khoudenkikh, le fondateur du Combat Russe, auprès duquel il retourne régulièrement se perfectionner à Perm en Russie. Ce stage est co-organisé par le club d'arts martiaux bisontin Gonojukan et par l'EFSD.


Il aura lieu le 26 avril au Dojo du Complexe Sportif des Torcols (PSB) de 9h30 à 12h30. Il est ouvert à tous les pratiquants d'arts martiaux et de sports de combat, de tous niveaux.

 

 A4 stage Besac 260415

 

 

Nicolas animera également plusieurs stages régionaux en début d'année :

> Le 18 janvier à Montbéliard (nombre de places limitées)

 

A4 stage Montbe 180115

 

> Le 15 février au Russey.

 

Nicolas sera également en Guadeloupe début avril !

 

Voir les commentaires

Rédigé par self-defense-besancon.over-blog.com

Repost 0

Publié le 14 Décembre 2014

Article publié par Stéphane

 

On a coutume de croire que l'on est toujours agressé par un plus fort. Si le caractère assymétrique d'une agression est quasiment une constante, il ne faut cependant pas croire que les agresseurs font tous 2 m de haut et 120 kilos.

 

La vidéo ci-dessous est assez édifiante sur ce point, puisque c'est un solide gaillard qui se fait agresser par un individu nettement moins impressionnant physiquement.

 

Le caractère assymétrique de l'agression est cependant vérifié puisque l'agresseur, qui n'a pas le dessus sur le plan physique, prend soin de se munir d'une batte de base-ball. C'est une arme extrêmement dangereuse (un seul coup à la tête peut tuer). Je vous laisse découvrir la fin de l'histoire...

 


Voir les commentaires

Rédigé par self-defense-besancon.over-blog.com

Repost 0

Publié le 4 Décembre 2014

Article publié par Stéphane

 

Le 23 novembre dernier, l'EFSD a eu le plaisir d'accueillir Jean-Michel Digne pour animer un stage de Self-Défense à Besançon.

Jean-Michel est un des instructeurs Experts de l'Association Nationale de Self-Défense (5e Degré). Il a eu un longue carrière dans le domaine de la sécurité, militaire puis responsable de la sécurité en Afrique pour l'ONU. Il a obtenu des diplômes d'intructeur dans de nombreux systèmes de Self-Défense ou de Combat et a notamment été l'élève de Tony Blauer, un expert reconnu de Self-Défense en Amérique du Nord.

 

D62 3903

 

Pendant ce stage Jean-Michel nous présenté les bases techniques du RDS (Readiness Defense System) version civile de la méthode SPEAR de Tony Blauer (réservée aux militaires).

 

P1060825

P1060840

D62 3963

D62 3935

D62 3988

D62 3995

D62 3996

D62 4027

D62 4022

 

 

Les stagiaires ont donc eu le privilège de s'initier à une méthode très réputée dans le domaine de Self-Défense mais très peu enseignée en France (c'est à ma connaissance le deuxième stage organisé en France). 

 

D62 3930

D62 3968

D62 3980

D62 3976

D62 4003

D62 3953

D62 3966

P1060860


Le stage a été très rythmé et varié, avec une première partie théorique nous présentant l'origine du système, une partie technique ponctuée de nombreux exercices éducatifs et enfin, une mise en application des techniques apprises face à un agresseur muni de l'armure High Gear. Cette mise en situation a permis aux élèves de pouvoir se lâcher en toute sécurité, les agresseurs étant bien protégés par l'armure, et de tester leur réaction dans une situation réaliste.

 

D62 4033

D62 4036

D62 4049

D62 4053

 

 

Un très grand merci à Jean-Michel pour ce beau moment d'échange. Un stage particulièrement intéressant et nourissant... et accessible à tous ! Bravo !

 

D62 4030

 

Crédits photo : Stéphane Gaiffe / Aurore Mamet © Droits réservés EFSD

Voir les commentaires

Rédigé par self-defense-besancon.over-blog.com

Repost 0

Publié le 7 Octobre 2014

Article publié par Stéphane

 

Le 23 novembre 2014, un stage d'initiation au système Personal Defense Readiness, version civile du SPEAR, aura lieu à Besançon.

Le stage se déroulera de 8h30 à 13h et sera divisé en deux parties : la première partie sera une initiation technique aux bases du PDR, la seconde partie sera consacrée à des mises en situation et des scénarios qui permettront de découvrir le travail avec l'armure High Gear.

Le PDR est un système canadien mis au point par Tony Blauer, un très grand nom du monde de la Self-Défense.

 

Le stage sera animé par Jean-Michel Digne, instructeur 5e degré de Self-Défense ANSD, professionnel de la sécurité pour l'ONU en afrique (Diplômé France, Russie, Canada, Israël, Etats-Unis). Jean-Michel est un élève direct de Tony Blauer.

 

Tarif : 40 euros - Inscription obligatoire avant le 15 novembre (contact franceselfdefense@free.fr)

Un minimum de 20 stagiaires est requis.

 

 

affichespearOK

 

 

Quelques Vidéos...

 

Témoignage PDR

 

 

Tony Blauer en action

 

 

High Gear Démo

 

Voir les commentaires

Rédigé par self-defense-besancon.over-blog.com

Repost 0

Publié le 7 Septembre 2014

Article publié par Stéphane

 

Les cours de Self-Défense de l'EFSD à Besançon reprendront le mercredi 10 septembre pour tous les anciens adhérents, dans la salle Emilie du Chatelet - au dessus de l'école au 35 chemin des Montboucons (entrée rue Arago). Le cours a lieu de 20h15 à 22h, tous les mercredis de septembre à fin juin, sauf pendant les vacances scolaires de Noël.

 

Pour les personnes qui souhaitent rejoindre l'association pour la saison 2014-2015, des cours d'essais sont possibles à partir du mercredi 24 septembre sur rendez-vous (prendre contact sur franceselfdefense@free.fr). Nombre de places pour les cours d'essais limitées à 5 personnes par cours.

 

D60 3474 

 

A la fin du cours d'essai, si vous souhaitez vous inscrire, l'instructeur vous fournira une fiche d'adhésion. Cette fiche sera à rendre impérativement, renseignée, et accompagnée du réglement et d'un certificat médical au cours suivant. Un seul cours d'essai est possible. L'inscription se fait obligatoirement pour toute la durée de la saison sportive (jusqu'à fin juin 2015).

 

Le nombre d'élèves est limité à 25 afin de respecter la capacité d'accueil de la salle (environ 100m2) et garantir de bonnes conditions de pratique.


Ce cours hebdomadaire de Self-Défense EFSD est organisé par l'association Bisontine d'Arts Martiaux Gonojukan.

 

Voir les commentaires

Rédigé par self-defense-besancon.over-blog.com

Repost 0

Publié le 30 Août 2014

Article publié par Aurore

 

Stéphane Gaiffe, instructeur de Self-Défense à Besançon vient d'obtenir son 4e Degré de Self-Défense de l'Association Nationale de Self-Défense. Ce diplôme lui a été remis par Guy Mennereau, Directeur Technique de l'ANSD, à la suite d'une formation intensive en Self-Défense Professionnelle.


D60 0201OK

 

Le 4e Degré sanctionne l'acquisition des capacités à former un public professionnel (policiers, gendarmes...). Il est consacré essentiellement à l'utilisation du Tonfa et de la matraque télescopique ainsi qu'aux techniques d'interpellation et de mennotage. Ce diplôme sanctionne plusieurs années d'entraînement et de formation au sein de l'ANSD. 

 

P1050911

P1050914

P1050929

P1050934

P1050942

P1050921

 


Cette saison sportive aura été riche pour Stéphane puisqu'en plus du 4e degré, il a également obtenu de l'ANSD un Diplôme d'Instructeur en Défense contre armes blanches. Il aussi obtenu son 2e Dan FEKAMT en Atémi-Jujitsu et il a suivi une formation d'instructeur en Strike Combat System C3.

Stéphane a également reçu un Diplôme de remerciement des mains de Vladimir Khoudenkikh, le fondateur du Combat Russe, pour son action dans le développement du Combat Russe en Franche-Comté.

 

Félications !

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par self-defense-besancon.over-blog.com

Repost 0

Publié le 8 Juillet 2014

Article publié par Stéphane

 

Quand j'ai débuté ce blog, il y a bientôt 4 ans, j'avais écrit un article sur les applications de l'Aïkido en Self-Défense. Je viens de terminer cette série d'articles présentant les arts martiaux les plus représentatifs de la défense personnelle par l'Aïkijutsu. La boucle est bouclée ! Bien sûr il s'agit d'une sélection arbitraire de disciplines qui m'ont toutes interpellées dans ma recherche personnelle pour diverses raisons (le ministères des sports a recensé 175 pratiques ou styles différents en 1995, impossible de tout essayer !). A l'exception du Kajukenbo, j'ai pu pratiquer toutes les disciplines que je vous ai présentées, que ce soit quelques dizaines d'heures dans des stages intensifs, quelques années, voire une ou deux décennies pour certaines. 

 

J'ai toujours pratiqué dans l'optique d'apprendre puis d'améliorer ma capacité à me défendre en cas d'agression, et j'ai toujours jugé l'enseignement reçu et les disciplines concernées à l'aune de cette recherche. J'ai eu l'occasion de suivre l'enseignement de techniciens reconnus et des quelques grand maîtres, tous d'une grande efficacité.

 

Fotolia 27013914 M

      Les situations d'agressions physiques de la "vraie vie" sont toujours très différentes de ce qui est travaillé dans l'univers feutré et sécurisé du Dojo, surtout sur le plan psychologique et émotionnel !

 

Comment conclure, provisoirement, cette réflexion ?

Dans les points positifs il faut constater que tous les arts martiaux ont une cohérence interne et un potentiel d'efficacité certains. Comme Richard Douieb le diit à propos du Krav Maga, ce n'est pas la discipline qui fait l'efficacité mais l'homme. Toutes les disciplines martiales recèlent des réponses potentiellement efficaces pour se défendre. Mais il est nécessaire de bien connaître la génèse d'un art martial pour le comprendre, savoir dans quel contexte socio-historico-culturel il est né, quelles sont les sources martiales qui l'ont inspiré et pour quelle application guerrière il a été développé. Seule cette connaissance peut permettre de le confronter à la réalité à laquelle ont veut le soumettre pour apprécier ses forces et ses limites. La réalité d'un guerrier japonais du 10e siècle ou d'un militaire israëlien des années 50 a peu eà voir avec les situations que nous pouvons vivre aujourd'hui en France.

Il faut également constater que si chaque discipline a ses propres codes, sa propre philosophie, une grande partie du panel technique semble être commun à la plupart des arts martiaux. Deux explications à cela ; la première est que nous sommes quasiment tous faits sur le même modèle physiologique et qu'il n'y a pas 2000 façons de tordre un bras, de frapper ou de déséquilibrer un corps. La deuxième est que la plupart des arts martiaux actuels se sont nourris les uns des autres et que beaucoup se sont inspirés, à un moment ou à un autre de leur histoire récente des arts martiaux japonais. Le succès mondial du Jujitsu au début du XXe siècle a inspiré beaucoup de disciplines. Ainsi j'ai pu retrouver une technique comme Kotegaeshi (retournement du poignet) dans la plupart des arts martiaux que j'ai pratiqué ! Ce qui change essentiellement d'une discipline à l'autre est la façon d'utiliser le corps, la stratégie générale d'application et la philosophie. De la même façon la Boxe Anglaise a eu une aura internationale et beaucoup de systèmes de combat ont adopté ses frappes. 

 

Dans les points négatifs, j'ai constaté que les situations travaillées, les distances de départ des attaques, et le type d'attaque sont toujours très codifiés. On travaille sur des réponses types (attaque 1 > je peux faire des défenses A,B,C ou D - attaque 2 > je peux faires les défenses A, D et F...) à des actions clairement perçues. On est très loin de la réalité de la rue où les attaques partent généralement de beaucoup plus près et par surprise. La raisonnement cognitif (la logique habituelle) est alors inefficace parce que trop lent. La répétition inlassable des techniques pour forger la mémoire musculaire et le conditionnement opérant sont également court-circuités par des gestes réflexes. De même la complaisance des attaquants qui ont souvent peur d'être blessé (à juste titre) parasite également l'honnêteté de l'entraînement, d'autant que celui-ci est toujours limité au seul moment de l'action défensive. On évite ainsi la gestion de la part verbale de l'agression (menace, insultes...) et du stress qui ont une incidence énorme sur la capacité à se défendre. Sans parler des conséquences pénales des techniques de défense employées qui ne sont jamais évoquées. J'ai souvent vu, quelques soit la discipline, des enseignants poignarder ou égorger (symboliquement) leur attaquant après l'avoir désarmé sur une attaque au couteau... c'est alors la prison assurée pour meurtre !

 

03B34731

         Certaines techniques issues des arts martiaux sont très efficaces en combat sportif mais ne prennent pas en compte la réalité de la complexité des situations de rue... que faire si l'homme bleu sort un couteau ? On peut lui casser le coude mais on ne pourra empêcher le coup de couteau. Que faire si des complices viennent l'aider alors qu'on est immobilié au sol ?

 

Je concluerai donc de la manière suivante : pratiquer un art martial est une source de plaisir et de travail sur soi d'une grande richesse, que ce soit sur le plan physique, mental, spirituel. Il y a de nombreuses disciplines, chacun peut donc trouver chaussure à son pied et apprendre des techniques qui auront un vrai potentiel défensif. Mais si votre priorité est d'apprendre à vous défendre dans le monde réel, il faut bien savoir faire la différence, avec honnêteté, entre les situations du Dojo (ou du Gymnase) et la rue. Musachi, un célèbre escrimeur japonais, disait que ce qui est valable au Dojo, n'est valable qu'au Dojo... c'est toujours vrai. Il est important également de choisir une discipline en fonction de ses impératifs personnels : par exemple un personnel éducatif ou hospitalier, souvent confronté à des situations d'agressions, sera très mal vu s'il se défend en frappant. Il vaut mieux pour lui éviter les disciplines de percussions pour travailler plutôt les clés articulaires.

A titre personnel, je considère que les arts martiaux japonais restent une très bonne base technique avec une pédagogie accessible à tous, mais les situations travaillées sont souvent trop codifiées. Les disciplines de Close-Combat, comme le Krav Maga sont parfois plus pragmatiques et réalistes (quoique... j'y ai également vu des techniques beaucoup trop complexes pour faire face à des situations réelles chaotiques). Mais elles sont rarement respectueuses du cadre légal français. J'apprécie beaucoup le Keysi Figthing Method pour la vérité des situations travaillées (mass attack notamment) et j'ai une admiration particulière pour le travail développé par Eric Quéquet et Robert Paturel pour l'ADAC (Boxe de rue) qui est ce qui se rapproche le plus, à mon sens, de ce que doit être la Self-Défense en France. J'ai aussi un goût particulier pour le Combat Russe qui est une parfaite synthèse de Jujitsu, d'Aïkido, de Judo (Sambo) et de Boxe avec une utilisation du corps très proche du Systema.


Si la Défense Personnelle est votre priorité, vous pouvez donc vous orienter vers un instructeur ADAC, un cours de Krav Maga (ou Kapap) en toute confiance pour une approche réaliste et pragmatique mais certains styles de Jujitsu, Aïkijutsu, Taï Jutsu, Karaté Jutsu très orientés Self-Défense pourront aussi vous convenir si vous souhaitez évoluer dans un environnement plus "traditionnel" et codifié. Keysi, Combat Russe ou Kajukenbo pouront aussi parfaitement vous donner satisfaction, mais les clubs sont rares. Vous pouvez aussi choisir un cours de Self-Défense "indépendant" qui ne soit pas lié à une discipline ou une fédération précise. Mais attention, beaucoup d'instructeurs de Self-Défense enseignent en se basant sur la connaissance d'une seule discipline martiale, il faut donc bien se renseigner sur le cursus du professeur et faire un cours d'essai pour juger de la pertinence de son enseignement en fonction de votre recherche. Des connaissance approfondies dans plusieurs arts martiaux ou sport de combat, une pratique "ouverte" et "évolutive", des grades et des diplômes d'enseignements reconnus, ainsi qu'une formation spécifique en Self-Défense (telle que celle de l'ANSD) seront bien sûr un gage de sérieux mais il s'agit surtout d'une question d'état d'esprit général.

Je mets de côté les sports de combat dont la logique est trop différente des situations de rue (catégories de poids, un contre un, règles...) mais leur pratique est intéressante pour l'appréhension du stress en combat et avoir de bonne bases pieds poings reste promordial en Self-Défense.

 

02F00620

Avoir de bonnes bases pieds-poings est essentiel en Défense Personnelle.

 

 

Pour continuer à creuser cette réflexion, je viens de commencer une nouvelle série d'articles intitulées "Se défendre : Mythe vs Réalité" pour comparer les situations d'études proposées par les arts martiaux et la réalité actuelle. J'espère ainsi pouvoir mieux vous éclairer dans votre perception de ce que devrait être la Sef-Défense au 21e siècle !

 

Crédits photo : Ingram Publishing - Fotolia.

Voir les commentaires

Rédigé par self-defense-besancon.over-blog.com

Repost 0

Publié le 10 Juin 2014

Article publié par Gérald & Yvan

 

Le  Dimanche 1er juin, le club de Systema de Besançon a organisé un stage dirigé par Jérôme KADIAN, le représentant Français de la discipline. Venu spécialement de PARIS à l'invitation de Fabien FEVRE, Instructeur du club de Besançon, Jérôme a été accueilli très chaleureusement !

Nous avons pu découvrir, dans la bonne humeur, un ancien art martial russe, remis au goût du jour depuis l'effondrement du bloc soviétique.  Le Systema avait continué à être enseigné aux forces spéciales russes (les fameux “Spetsnaz”) et à quelques initiés.

La respiration est la pierre angulaire de cet art martial, ainsi que la décontraction et l'économie des mouvements. Nous avons également pu tester l'efficacité des frappes du Systema !

Un grand merçi à Jérôme KADIAN et à Fabien FEVRE pour cette journée enrichissante.

Gérald


systemaOK
Jérôme Kadian entouré des stagiaires de l'EFSD

 

Bien que Jérôme ait rappelé les bases fondamentales du Systema, le stage m'a semblé plus profitable aux pratiquants expérimentés plutôt qu'aux débutants. Bien que les fondamentaux soient simples (relaxation, respiration, déplacement, improvisation), l'approche était peut-être trop directe pour des débutants, qui pouvaient éprouver des difficultés à bien en ressentir les principes. Cependant, les exercices choisis étaient complets, sans être trop intenses, et facilement assimilables.


Le travail au couteau a pu dérouter les néophytes, cet exercice purement pédagogique (travail de gestion du stress) devient en effet très difficile lorsqu'on essaie de le transposer dans une situation type de Self-Défense.


Par contre le travail de frappe, de contact et d'absorption (classique en systema) a certainement été une découverte très intérressante pour les débutants.


En conclusion, je pense que ce stage à mis en valeur toute la complémentarité que peut apporter le Systema à la Self-Défense, une analyse supplémentaire de la gestion de situation que l'on rencontre en Défense Personnelle. Une découverte de soi-même (alors que l'on est plus centré sur la gestion des autres en Self).


Pour finir, on a pu apprécier les fantastiques qualités pédagogiques de Jérôme Kadian, qui a su demeurer simple, abordable et très humain, tout du long de cette journée.

 

Yvan


Voir les commentaires

Rédigé par self-defense-besancon.over-blog.com

Repost 0

Publié le 7 Juin 2014

Artivle publié par Stéphane

 

Récemment un dessinatrice de talent, Diglee, a créé le Buzz sur son blog avec un post sur le Harcèlement de rue : http://diglee.com/stop-harcelement-de-rue/

 

Qu'est-ce que le Harcèlement de rue ? Il s'agit d'une multitude d'agressions verbales, comportementales et parfois physiques, généralement à dominante sexuelle, dont sont souvent victimes les femmes dans la rue. Les transports en commun des grandes villes sont des lieux privilégiés pour ce type d'agression (récemment l'agression sexuelle d'une jeune femme dans le métro de Lille a défrayé la chronique).

 

Reportage sur le film de Sofie Peeters, qui a fortement contribué à la reconnaissance du  arcèlement de rue.

 

Du point de vue de l'instructeur de Self-Défense, l'agression physique à caractère sexuelle nécessite une riposte physique immédiate (ce qui nécessite un minimum d'entraînement). Mais de nombreuses situations évoquées sont plus floues, il peut s'agir d'agressions verbales, mais aussi de techniques de drague pesantes, de regards trop appuyés... autant de choses qui ne sont pas répréhensibles au niveau de la loi mais dont la répétition et l'insistance vont créer un sentiment de malaise et d'insécurité chez les femmes qui en sont victimes. Il n'est cependant pas possible d'y répondre physiquement. Le cadre légal français de la légitime défense ne s'applique pas contre des insultes et encore moins contre des regards concupiscents.

Il est donc impératif de connaître les principes de gestion verbale (que nous enseignons à l'EFSD). La plupart des bons clubs de Self-Défense les intègrent dans leur pratique. Si vous ne connaissez pas ces principes, allez faire un tour sur le site du projet Crocodile : http://projetcrocodiles.tumblr.com/post/78830110539/le-site-hollaback-clic-avec-sa-page-comment

 

C'est un parfait résumé illustré des principes de gestion verbale qui s'applique également en Self-Défense.

 


Voir les commentaires

Rédigé par self-defense-besancon.over-blog.com

Repost 0

Publié le 11 Mai 2014

Article publié par Stéphane

 

Le mercredi 7 mai, à l'invitation de Stéphane, le cours de Self-Défense des Montboucons a été assuré par Christophe Planche, instructeur de Self-Défense KDS (Karaté Défense System) à Lons-le-Saunier. L'occasion pour cet habitué des stages de l'EFSD de nous présenter la méthode KDS.

 

D702947

 

Christophe a structuré son cours sur des situations vécues dans son cadre professionnel (il est agent de sécurité dans un supermarché) et des techniques appliquées réellement. Une des particularités des techniques employées est qu'il s'agissait d'éviter au maximum les frappes trop dures (notamment au visage) et de respecter le cadre légal. En effet les agents de sécurité doivent faire très attention à ne pas occasionner de blessures graves lors de leurs interventions.

 

D702939

Frappe à l'épaule plutôt qu'au visage pour stopper l'agresseur sans le marquer.

D702943

D702938

D702946


Une autre particularité de ce cours est que les techniques de KDS reposent essentiellement sur le repertoire technique du Karaté (gardes, postures, déplacements...). Ce qui est évident pour des Karatékas l'est parfois moins pour des pratiquants d'un autre système... A noter également que Christophe a su très bien marier dans son cours gestion verbale, mise en situation basée sur la réalité, techniques de défense et exercices pédagogiques d'application avec effet de surprise. Une approche de la Self-Défense très complète !

 

D702951

Clé de coude et saisie de nuque...

D702949

... enchaînée avec un balayage.

D702956

Déplacement avec triangulation (esquive)

 

Au final un cours très bien contruit qui apporte aux élèves de l'EFSD un regard différent sur la Self-Défense et qui favorise leur ouverture d'esprit.

 

D702944

D702945

D702958

D702965

Attaques surprise !

D702969

 

 

Christophe pratique les arts martiaux depuis une vingtaine d'années.

Elève de Maître Vigneau en Karaté Défense, il enseigne également l'Aïkido.

 

D702960

D702953

Voir les commentaires

Rédigé par self-defense-besancon.over-blog.com

Repost 0